fbpx

Les animes de 2016: Le choix de l’équipe – 2ème partie

Nous sommes de retour pour la suite de cette chronique en ce début d’année. Après vous être bien reposés pendant la période des fêtes, il est temps de continuer là où on s’est arrêtés. Il y aura dans cette deuxième partie plus d’une série par saison. Sans plus attendre, voici la suite des favoris de AsiaNoSekai.

 

Été 2016

Coup de cœur de Kuraudo: Mob Psycho 100

Pour les impatients qui ne pensent qu’à la deuxième saison de One Punch Man, Mob Psycho 100 est venu à la rescousse. Il s’agit de l’adaptation animée d’un des mangas de One, l’auteur de One Punch Man. Sortant tout droit du studio Bones, la série conserve bien l’ambiance du manga par son character design fidèle au style de son auteur et ses effets spéciaux démesurés aux allures de bombes atomiques. En plus de mettre sur la table un thème sur le paranormal combiné au passage de l’adolescence, l’humour est au rendez-vous avec quelques touches sérieuses au passage. Je tiens à souligner la performance du doubleur de Shigeo, Setsuo Itō, puisqu’il s’agit de son premier rôle principal en carrière. Une belle interprétation de sa part qui reflète à merveille la personnalité du héros. Mob Psycho 100 est une série très colorée par-dessus les bords, des personnages sympathiques aux personnalités très diverses et des combats très explosifs.

« Cette série peu conventionnelle m’a intriguée par son originalité, qualité pour laquelle One est reconnu. Si vous avez apprécié One Punch Man, alors vous allez adorer cet autre anime adapté d’une œuvre de One qui met aussi en vedette un personnage surdoué en un domaine alors qui éprouve des difficultés dans tous les autres et qui, malgré son invincibilité, a des motivations très simples et une vie très humble.»  -Kuraudo 

© ONE, Shogakukan Inc./Mob Psycho 100 Production Committee

 

Coup de coeur de Kalmia: 91 days

Les séries que j’ai regardées cet été m’ont plu et aucun d’entre eux m’a déçue. Avant que l’été se termine, j’ai regretté de ne pas avoir suivi celle-ci après avoir regardé l’épisode 1. Mais le regret s’est envolé après m’être rattrapé très rapidement. En effet, 91 days est idéal pour une soirée de marathon. L’histoire se déroule dans une ville américaine de l’époque de la prohibition. La mafia italienne, la contrebande d’alcool, des trahisons qui finissent en bain de sang, etc. On retrouve tout ça dans un contexte très réaliste. Très connu pour avoir travailler sur la série Durarara!!, le studio Shuka a crée une histoire originale en y ajoutant une ambiance qui me rappelle ces séries policières nord-américaines remplies de suspense que j’ai regardées. Quant aux personnages, il y en a de toutes les couleurs, qui vont des plus barbares aux plus sensibles ou des plus sérieux aux plus positifs. 91 days serait digne d’être un scénario de séries américaines, même si c’est une série japonaise dans son ensemble.

© 91 days

 

 

 

 

Automne 2016

Coup de cœur de Sasori et Mae: Magical Girl Raising Project

Plus d’un membre était d’accord sur un anime de l’automne. Et c’est Magical Girl Raising Project qui a été le grand favori de la saison. Cette adaptation du light novel de Asari Endō produite par Lerche (la série Danganronpa en anime), ne se compare pas à Puella Magi Madoka Magica même si plusieurs otakus aiment en faire la comparaison avec les animes de magiciennes au côté sombre. Elle a sa propre façon de se distinguer dans son genre. Un jeu réseau-social permet à une personne sur dix-mille de se transformer en une véritable magicienne et 16 élues d’une même région doivent se battre pour survivre. Le début est sans surprises, mais, au fur et à mesure que l’histoire avance, on ne s’en tient plus seulement qu’à une simple chasse aux bonbons magiques, quitte à voir sa magicienne préférée disparaître. On ressent l’effet Danganronpa à chaque fois qu’un de nos personnages favoris risque d’être éliminé à tout instant. En gros, Magical Girl Raising Project est une belle recommandation pour tout amateur de magical girl. Est-ce qu’il y aura une suite pour cet anime? Seul l’avenir nous le dira.

© Asaro Endō/Takarajimasha/Magical Girl Raising Project Partners

 

 

 

Coup de cœur de Kalmia: March comes like a lion

Nous terminons enfin cette chronique avec un de mes coups de cœur de l’automne : March comes like a lion. D’après le manga éponyme de Chica Umino, l’auteure de Honey and Clover, l’anime était agréable à regarder. Pour les plus observateurs, on reconnaît bien le style d’animation et la composition visuelle du studio Shaft qui nous offre un anime aux couleurs pastels des plus magnifiques. Nous suivons le quotidien d’un jeune joueur de shōgi, Rei, vivant dans une solitude souvent profonde et dépourvue de couleurs. Outre les moments de solitude du personnage principal, les moments où il se retrouve en compagnie des sœurs Kawamoto sont d’une ambiance chaleureuse et réconfortantes. Ajoutez-y un peu d’humour et des voix aiguës et vous avez une série qui vous réchauffe le cœur. March comes like a lion à de quoi mettre un peu de lumière dans notre journée.

© Chica Umino, HAKUSENSHA/March comes in like a lion Animation Committee

 

 

 

 

Voilà, c’est tout pour les animes de 2016! Nous pouvons enfin dire au revoir à 2016 et bonjour à 2017 pour une année remplie de bonnes séries.

Vous n’avez pas lu la 1ère partie de cette chronique? Dans ce cas, vous pouvez le lire en cliquant ici.

Et vous, quelles sont vos séries préférées de 2016?

Commentaire

1 thought on “Les animes de 2016: Le choix de l’équipe – 2ème partie

Comments are closed.